The Kerbiquet Wheneverly News

Patrimoine culturel immatériel

… ou «intangible cultural heritage», c’est la dénomination choisie par l’Unesco pour une bien belle et parfois fragile réalité: les savoirs, traditions, formes artistiques, artisanales, pratiques sociales, etc., «à la fois traditionnel[s] et vivant[s]» pour reprendre les termes du site de l’Unesco, qui constituent à la fois la matière même, l’expression et la réalisation d’une culture (là, c’est moi qui commente).


Temporalité, musique et salle de gym

Cohabiter avec une matière, c’est découvrir ses merveilles dans les recoins les plus incongrus.


Il y a dans la musique une composante de mesure du temps qui passe, et dans le fait de mesurer le temps quelque chose d’essentiellement musical – l’un et l’autre enchaînement de cycles, depuis la fréquence sonore jusqu’au battement de l’horloge, à la mesure musicale, au couplet – dont je découvre sans cesse de nouvelles façons de benoîtement m’étonner. …

*Loup y es-tu? Que fais-tu?

  1. «Je travaille avec Nolùen Le Buhé, Annie Ebrel et Frédérique Loryyyyyyyyyy…»


…à mettre au point deux nouveaux morceaux, toujours dans notre recherche d’un travail à trois voix ne sacrifiant pas la monodie a cappella bretonne à une pensée harmonique qui la corsetterait. Le résultat nous plaît bien; Frédérique, avec son oreille de compositrice et sa largeur d’esprit musical, nous guide là où nous souhaitions mais n’aurions pas su aller… Prochaines haltes: Quéven le 20 mars et Pontivy le 9 avril.


La Grande Porte

Quelque part entre Loc-Envel, Belle-Isle-en-Terre et le royaume des fées.



Le drapeau flotte toujours

Du Breton et des températures négatives

Ici le sud de la N12. Je vous écris d’un pays catatonique, où toute activité est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Le facteur n’est plus qu’un bon souvenir, les rendez-vous et autres contrats ont été remis à date ultérieure. Poussés par la pénurie de chocolat et de pâtée pour chien, nous avons consacré l’après-midi d’hier au ravitaillement: trois heures et demie de marche, aggravées par la vexation de constater qu’à cinq kilomètres de la maison l’axe Belle-Isle-En-Terre/Callac est tout propre, alors qu’autour de nous les routes (ex. ci-dessus) ne sont que neige damée, fondue et regelée sur laquelle même le piéton risque son col du fémur (l’âge moyen du piéton, ici, étant relativement élevé).


Le cuivre coule à flots dans le Centre Bretagne

is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014