The Kerbiquet Wheneverly News

Vous je ne sais pas, mais moi je ne viens pas de Vénus

J’expliquais l’autre jour à table que, si je ne supporte pratiquement plus la presse féminine en français, en revanche j’achète régulièrement les titres des pays dont j’apprends la langue, parce que la même quasi-vacuité en fait un très bon outil d’apprentissage (niveau de langue proche du parlé, extrême prévisibilité du rédactionnel) et un fascinant miroir des normes d’une société. Une des collègues présentes m’a alors prêté un exemplaire d’une nouvelle revue française plus ambitieuse que ses consœurs.


On reste ouvert pendant les travaux!

Caramba! Ventrebleu! Scroubouille! Qu’entends-je? Apple semble bel et bien larguer définitivement Iweb, son mignon petit logiciel de création de sites Internet, tellement simple qu’un enfant de cinq ans ou moi pouvions nous en servir! Me voici donc chassée (quoiqu’avec un bref sursis) du paradis de l’innocence ouebbemaîtresse… Décidément en matière de paradis on ne se méfie jamais assez des pommes!


«Commeuh nos vieux parents nous dansons la gavohotteuh…»

Voilà ce que c’est de ne pas prendre de notes: je ne sais plus si cette petite chose, vue cet été aux musées des Arts et Métiers de Hamburg, date de la toute fin XVIe ou du XVIIe siècle. En tout cas, moi, pour Noël, je veux la même avec une scène de la Nuit de La Gavotte…


Si vous n’entendez pas la musique qui va avec mon titre, c’est que vous n’êtes pas encore allés au Château de Kerjean, voir sa sublime expo consacrée aux sonneurs

-is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014