The Kerbiquet Wheneverly News

Home sweet home

“Pourquoi n’allez-vous pas à Paris?

- Mais l’odeur des lys et le parfum des feuilles…”


René-Guy Cadou, cité de lointaine mémoire, avec un taux d’exactitude sujet à caution. (Que ceux qui ont un souvenir plus frais que moi me corrigent!)

En tout cas, voilà: à ne pas habiter à Paris, je gagne la possibilité d’aller, quand j’ai besoin de respirer une heure, respirer là-haut…

Là-haut, c’est St Efflam, où nous sommes allées,

Ah, le bel Avril!

Bon, récapitulons, depuis le début du mois : “La chanteuse, l’infini et la clef à molette” est né(e) dans la joie; quatre jours de répétitions avec Mélisme(s) (cf courrier précédent), synonymes de plaisir d’être ensemble et de travail profond et passionnant; comme si tout ça n’était pas assez beau, la semaine écoulée a été consacrée aux premières répétitions du “Solitaire” de la chorégraphe Christine Rougier

Mémoire, musique et hygiène corporelle

Et hop! Avant de replonger gaillardement dans le nouveau spectacle (ce week-end à Yffiniac et Laurénan, cf courrier précédent), quatre jours de répétitions avec Mélisme(s) – l’ensemble vocal fondé par Gildas Pungier, chef des chœurs à l’Opéra de Rennes. (J’aurai l’occasion, sans tarder, de reparler plus longuement de Mélisme(s), où je goûte, moi l’incurable singletonne, aux joies insoupçonnées d’être petite partie dans un passionnant tout.) …

is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014