Vidéos



Un petit tour en coulisses… Ne cherchez pas à identifier quelque technique ésotérique dans mes préparatifs : je fais seulement, comme beaucoup de monde, un peu de tout… 




Les Chants du livre bleu (capté en juillet 2014) : à la fois un concert-performance solo, un livre-disque enfin paru (pour l’acheter, cliquez sur la couverture ci-contre) et un travail tentaculaire qui, de fil en aiguille, m'aura accompagnée une bonne partie des trois dernières années…




Un joli souvenir, plus ancien – où l'on verra que mon amour des claviers insolites ne date pas d'hier… Ce petit arrangement à contre-emploi d'une marche traditionnelle avait trouvé place dans l'album Nebaon! de Bugel Koar, le duo avec Philippe Ollivier (An Naer Produksion, 2004). L'instrument, baptisé le Koarophone, est une invention à nous, réalisée par les menuisiers de l'ODDC des Côtes d'Armor. Bugel Koar jouait ici en 2005 au Nouveau Pavillon




Loened Fall dans ses œuvres, sur les Quais du Festival de Lorient. 




Le "tube" de La Diagonale des mers. Musiques du Centre-France et chant breton : une rencontre toute en joie et en énergie, et autant sinon plus troublante que bien d'autres que j'ai pu faire avec des musiciens de contrées plus lointaines. 



Ce soir-là j'étais juste venue, un peu dans le coaltar après une courte nuit, écouter Lydia et son groupe Madomko ; mais je ne pouvais pas refuser l'invitation sur cette très belle chanson de Lydia et Pip Pyle. Elle figure toujours régulièrement dans nos concerts avec Lydia. Je n'ai jamais su qui avait filmé – qu'il en soit remercié. 

Et puis tenez, en parlant de lendemains de courtes nuits, les plus aventureux peuvent cliquer ici pour voir ce qui peut se passer certains dimanches à Poullaouen, Finistère central, et constater s'il était besoin que tout, absolument tout, est soluble dans la Gavotte…  

is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014