The Kerbiquet Wheneverly News

Repos

“Pas de débroussailleuse avant au moins quatre jours!” m’a dit l’osthéo. C’est bête, pile au moment où j’avais la petite plage de journées à la maison propices à ramener un peu de civilisation dans ma savane. (Connaissez-vous ce vieux proverbe chinois qui dit “si tu as 3000 mètres carrés de jardin, ne pars pas en tournée en avril-mai-juin”? Même le BASILIC EN POT n’a pas voulu lever cette année! …

J’aime bien aller à Quimper…

…parce que…



… la route …



… passe…



… tout à côté de la montagne St Michel…



… et qu’un petit détour par St Michel dans le soleil du soir est une des meilleures façons que je connaisse d’utiliser un quart d’heure (ouaaaaaais, y en a d’autres, d’accord. Mais c’en est une quand même.)


Donc, à chaque fois que je sais que je dois aller à Quimper, j’ai un petit sursaut de bonheur anticipé à l’idée de longer

Fougères: la vie de château

Quand au retour d’un festival, vous vous sentez pris d’un cafard imprévu (“comment, c’est déjà fini?”), c’est plutôt bon signe…



Sur le papier, le programme des Voix de Pays à Fougères avait l’air très bien. En vrai, ce fut encore mieux! Entre la générosité de Danyèl Waro, les profondeurs d’A Filetta (avec le bandonéoniste italien Daniele di Buonaventura), l’imagination de Chet Nuneta et les turbulences salvatrices du

u -is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014