The Kerbiquet Wheneverly News

Les fous amoureux dans le noir

Vous l'aurez compris en lisant le courrier précédent, les scènes de Bretagne sont en deuil. Oh, c'est un deuil sans effets de manche, une blague un peu étranglée en coulisses, un œil embué en régie, le deuil discret et immense d'un homme discret et immense : Bruno Le Masson dit "Bubu", technicien-son de son état (après avoir joué de la basse dans le groupe Galorn au tournant des années 80), emporté à 57 ans, et non sans livrer bataille, par le plus inique des sales crabes.


Bravo Bubu


Cher Bubu,


Trois semaines que nous t'avons accompagné au cimetière de Lanvollon - j'allais écrire "trois semaines déjà" mais ça m'a paru long, long… Pourtant c'est un éclair, trois semaines. Pas étonnant que je n'arrive toujours pas bien à comprendre que nous n'allons plus jamais faire de balances ensemble, dans l’humour et la précision que tu y apportais invariablement.

Vingt-et-un petits jours que, de ma place dans le transept, j'ai vu défiler la plus impressionnante procession d'artistes et de techniciens qu'il m'ait été donné de voir : comédiens, circassiens, machinistes, "sondiers", éclairagistes, musiciens, danseurs, producteurs, professionnels de la culture, de tous les âges, de tous les styles, jamais peut-être ta place au cœur de la scène bretonne n'avait été aussi visible. …

Attendez-moi, je reviens !

Plus un mot depuis la mi-mai, c’est quoi ce travail ? Eh bien c’est ce qui arrive quand le peu d’énergie qui vous reste est pompé en flux tendu par des choses urgentissimes, depuis essayer de finir de terminer d’achever un chantier tentaculaire jusqu’à grapiller le repos que votre organisme se met à réclamer sous forme d’ultimatum, le tout dans un mois de juillet rempli de travail jusqu’à la gueule (l’agenda ne vous dit pas tout !) …

-is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014