The Kerbiquet Wheneverly News

«Petite suggestion aux jeunes musiciens bretons», tome 2: quelques éclaircissements, semble-t-il, s’imposent


Insondables ambiguités du verbe!


Il y a quelques temps déjà, j’avais commis ici même une petite cogitation sur les récentes (et brillantes) propositions de la nouvelle génération de musiciens bretons. Pour ce faire j’avais opté pour une forme épistolaire – pourquoi au juste? Je n’en sais trop rien, c’est venu comme ça…  Toujours est-il que j’ai été bien attrapée: voilà-t-y pas que ce texte s’est mis, j’ignore comment, à circuler par mail! …

En passant

Beau crépuscule de presque-été, arbres en silhouettes de papier noir sur les oranges et les bleus violacés du ciel; odeur d’herbe foulée et de terre tiède… Au-dessus de ma tête, un avion raye le ciel de son interminable traînée blanche; lui-même n’est qu’une petite tête d’épingle noire soulignée d’un point lumineux plus petit encore, qui avance loin, loin de l’herbe et des arbres, dans ce ciel qui serait vide si d’autres avions ne l’avaient pas déjà graffité des mêmes panaches. …

Le Fantôme du Mimosa

«L’envers du Music Hall»

Entendu Mathieu Amalric hier évoquer ce petit chef-d’œuvre de Colette - «petit» parce qu’inintentionnellement magnifique, un peu comme si l’œuvre la plus inoubliable d’un photographe était ses photos d’anniversaire, mais chef-d’œuvre tout de même, gorgé de tendresse, d’humilité, d’humour mélancolique. J’aime Mathieu Amalric l’acteur, et en citant «L’envers…» comme une des sources d’inspiration de son film «Tournée» le réalisateur vient de gagner une spectatrice de plus.


*Chansonologie: «Il est dans l’siau, il trempe…»

…disait-on, dans le Poitou natal de ma maman, pour dire que quelque chose n’était pas prêt encore mais finirait par arriver. Ainsi du prochain spectacle avec Lydia Domancich: il trempe, il infuse, il macère… Et sortira du seau le 16 octobre prochain au Sillon à Pleubian.


Ça s’appellera «Chansonologie» à moins que je ne change d’avis d’ici là. Ça reprendra grosso modo le principe de «La chanteuse, l’infini et la clef à molette», à savoir alterner musique et parlé, en passant par la mise à contribution du public;  mais là où «La Chanteuse» s’intéressait à l’apprentissage d’un(e) musicien(ne), cette fois-ci c’est la chanson, en tant que genre, qui sera l’objet de nos questions et expériences.

is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014