The Kerbiquet Wheneverly News

Il est toujours l’heure…

Trouvé ceci ce matin, au petit déjeuner:



LE FILS DU TITIEN


Lorsque j’ai lu Pétrarque, étant encore enfant,

J’ai souhaité d’avoir quelque gloire en partage.

Il aimait en poète et chantait en amant;

De la langue des dieux lui seul sut faire usage.


Lui seul eut le secret de saisir au passage

Les battements du cœur qui durent un moment,

Et, riche d’un sourire, il en gravait l’image

Du bout d’un stylet d’or sur un pur diamant.


…de lire Musset

Ce n’est pas que je lise les classiques français tous les matins en buvant mon thé (soit dit en passant, je n’ai hélas jamais lu Pétrarque non plus);  c’est qu’il y a parfois des lignes qui vous viennent aux lèvres, et vous font vous lever pour relire le poème entier.


Je remercie le hasard bouquiniste qui mit un jour sur mon chemin une édition complète de la poésie de Musset (dans un grand album broché de l’entre-deux-guerres, qui ne paie pas de mine mais sent bon le pain chaud): il y a le grand Musset d’anthologie, grave et chétif comme un Romantique qui se respecte, mais il y a aussi le Musset prompt à l’ironie douce-amère (quelqu’un qui écrit “J’ai perdu jusqu’à la fierté / Qui faisait croire à mon génie” peut-il être un fat?) …

*Gwerzioù: l’album est là!

L’album Gwerzioù, qui fixe une partie du travail de chant a capella/traduction en français réalisé les deux années dernières avec Nolùen Le Buhé, Annie Ebrel et André Markowizc, vient d’arriver! Initialement destiné à une distribution interne au réseau du Théâtre de Cornouaille (producteur de toute l’aventure), il doit finalement être distribué par Keltia Musique et, de ce fait, disponible dans toutes les bonnes boulangeries!


Flûtiste de Rouen, anges de Milan

Bien concentré, le monsieur:



J’aime les expressions que peintres et sculpteurs attrapent parfois chez les musiciens en pleine action. En cliquant ici vous trouverez, sous le titre “Madonna and child enthroned with saints”, un tableau qui m’avait fait rire tout haut à Milan. Le détail que le site propose juste après la vue générale (je ne suis manifestement pas la seule que ça amuse!) vous dira pourquoi: aux pieds de la Vierge il y a trois anges musiciens, dont deux jouent du luth côte à côte. …

Comme un petit pou étonné

Me voici, depuis hier, “marraine” des classes primaires bilingues (français-breton, hein – je dis ça pour les Vénusiens qui arriveraient ici par hasard) de l’école que j’ai moi-même fréquentée, celle de Trégastel. La chose a été proclamée urbi et orbi à l’occasion des vingt ans de la classe, dignement célébrés par un spectacle de Patrick Ewen. Eh bien, ça me surprend moi-même mais je me sens un peu fière…


is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014