The Kerbiquet Wheneverly News

Note à l’aimable lecteur

Je suis peut-être un peu jeune, attaquant mon trente-cinquième printemps, pour écrire des choses comme le courrier précédent. J’espère, même! Je ne demande pas mieux que d’être encore longtemps verte, bleue, blanche, et toutes les couleurs du noviciat… J’escompte bien que la vie ait encore de nombreuses décennies pour jouer aux quilles avec mes systèmes et piquer régulièrement mes petites baudruches de sagesse. …

Là-haut dans un p’tit bois y a-t-une épine noire…

Joyeux printemps à tous!


(Et une petite pensée anticipée pour toutes ces prunelles qui feront, cet automne, plisser les yeux des téméraires et des pieds-tendres, de toute l’âcre acidité cachée sous leur peau lisse et leur bleu de myrtille!)

Apprentissage, contraintes et liberté, ou: décidément Tante Marthe a le printemps sermonneur

Entendu hier soir sur France Culture (A voix nue) le pianiste Jean-Claude Pennetier raconter qu’un compositeur contemporain, Maurice Ohana, lui avait fait travailler ses œuvres «pratiquement note par note», en agissant sur son rapport même à l’instrument jusqu’à donner au premier l’impression qu’il devenait les mains du second; et que des années plus tard, lors d’un concert où il devait jouer ces mêmes pièces et où Ohana l’avait prévenu de son absence, il s’était dit «tiens, je vais en profiter pour prendre un peu de liberté». …

Modes et modestie (1)

Dans son recueil de mélodies «Musiques bretonnes» publié en 1913 et consacré à sa recherche d’airs pouvant avoir été ceux des Gwerzioù et Sonioù publiés par Luzel quelques décennies plus tôt, Maurice Duhamel donne peu de commentaires. Celui-ci n’en a que plus de saveur; il est à la suite de la partition d’une chanson nommée «Radic Saliou», qu’il donne en (sol) majeur:


«NB - Quand j’ai lu à Maryvonne [Le Flem] le texte de cette chanson, elle me l’a immédiatement chantée telle qu’on vient de la lire. …

Modes et modestie (2)

-is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014