The Kerbiquet Wheneverly News

Marches

J'aime les mots. Je les aime inconsciemment et consciemment ; d'une part comme l'otarie “aime” l'eau et l'oiseau l'espace, et d'autre part comme le taste-vin le bordeaux, le couturier la soie. J'aime qu'ils soient tantôt précis comme des épingles et tantôt larges et flous comme des caresses. J'aime leurs sons, leurs mouvements dans la bouche, et j'aime particulièrement les mots des langues apprises parce qu'on les sent d'autant mieux nager en soi qu'ils ne l'ont pas toujours fait. …

*Ambassadeurs, Echelle et terre inconnue

«Je ne savais pas que tu chantais des polyphonies Renaissance !», m’a-t-on dit plus d’une fois la semaine dernière. Pour tout dire, moi non plus. Mais l’invitation de Charles Barbier et Caroline Marçot, de l’ensemble l’Echelle, de chanter en remplacement de Caroline pour le festival de Lanvellec était de celles qui ne se refusent pas ; ou plutôt qui ne se refusent plus, après qu’à mes protestations d’ignorance Charles ait répondu qu’elle ne s’adressait pas à une Marthe-chanteuse-Renaissance effectivement inexistante, mais à la Marthe qu’ils connaissent depuis longtemps, avec son expérience particulière des couleurs vocales, de la modalité et de la musique d’ensemble. …

Interlude : Laudate Velocipedum Assistatum

Du temps où j'habitais une campagne assez plane, je m'étais offert un vélo. Lui et moi avons cumulé quelques joyeuses heures de vol, ensuite de quoi j'ai emménagé à Lannion, et notre amour s'est avéré impossible. Partout autour de la maison, des côtes qui exigeaient la troisième, voire la seconde en voiture ; arrivée en ville, re-côte, où qu'il soit question d'aller. Si j'avais voulu pratiquer un sport de l'extrême, j'aurais trouvé mon bonheur. …

-is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014