J’aime bien aller à Quimper…

…parce que…



… la route …



… passe…



… tout à côté de la montagne St Michel…



… et qu’un petit détour par St Michel dans le soleil du soir est une des meilleures façons que je connaisse d’utiliser un quart d’heure (ouaaaaaais, y en a d’autres, d’accord. Mais c’en est une quand même.)


Donc, à chaque fois que je sais que je dois aller à Quimper, j’ai un petit sursaut de bonheur anticipé à l’idée de longer La Lieue de Grève puis de traverser les Monts d’Arrée.


Sans compter que la ville de Quimper commence à être associée à pas mal de joyeux souvenirs musicaux dans ma petite cervelle pavlovienne: et il s’en est encore ajouté un hier soir, en concert pour le Festival de Cornouaille avec Gilles Le Bigot, Jean-Michel Veillon et Gerry O’Connor. Un chapiteau bien plein, une écoute chaude comme un bon grog avec plein de cannelle, Gerry et Gilles jouant une mélodie écossaise avec une intensité retenue à vous faire défiler votre vie devant les yeux… Le Festival étrennait cette année une nouvelle configuration, avec tente dans les jardins de l’Evéché au lieu du plein air coutumier, et bon sang ce qu’on y gagne en contact entre scène et salle!

Enfin bref, on n’explique pas toujours tout dans la vie; il y a des concerts qui, tout beaux qu’ils puissent être, se paient pour l’interprète d’une bonne part de bagarre intérieure; et d’autres où tout se passe simplement, dans le bonheur d’être ensemble, artistes et spectateurs – et hier, ma foi, c’était comme ça pour moi, et j’espère de tout cœur que pour vous aussi!





usu -is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014