Pour passer le temps dans les files d’attente

Toi aussi, ami lecteur, essaie-toi au «jeu du CE2»! Le principe est simple: face à un groupe d’inconnus, dans une fête, dans un métro, en poireautant aux caisses, etc., cela consiste à regarder les gens, un par un, et à se demander comment ils pouvaient être à l’école primaire. Sans chercher à ce que ce soit drôle, ni à évaluer quoi que ce soit. Juste imaginer l’enfant.


Le résultat varie suivant l’individu visé: certaines personnes ont l’enfance pratiquement invisible. Mais chez la plupart des humains, l’effet est fascinant: le gosse apparaît immédiatement au regard qui le cherche. S’agit-il vraiment de l’enfant que ces gens ont été? Il serait pour le moins présomptueux de le croire. Mais ce n’est déjà pas si mal d’apercevoir le fruit de la rencontre entre l’enfant qu’ils semblent être aujourd’hui et celui que nous sommes nous-mêmes. Et franchement émouvant de «voir» le cravaté grisonnant arborer soudain de belles moustaches de chocolat, le maçon prendre des joues et de grands yeux sérieux, et la dame aux cheveux courts soupirer, en queue de cheval, sur son problème de maths.





u -is ns nsuppsnu© marthe vassallo 2014